Skip to content Skip to footer
Consultation Gratuite

OBTENEZ UNE CONSULTATION

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons sous peu.

    Où avez-vous vu/entendu parler de nous ?

    "Je voulais me spécialiser en esthétique"
    Dr. Mevlüt Yazıcı
    Chef de dentisterie chez Care in Turkey

    Le Dr Mevlüt Yazici est un parodontologue prothétique et esthétique, membre de l’Association turque de gnathologie et de prothèse, membre de l’Association de dentisterie esthétique Ivoclar et chercheur avec une formation universitaire réputée en tant que chargé de cours à l’Université de Marmara. Le Dr Yazici a obtenu son doctorat en parodontologie au Département de dentisterie prothétique et esthétique, spécialisé dans les dernières avances en couronnes en zirconium.

     Il a poursuivi ses recherches tout en enseignant de 2011 à 2017 à l’Université de Marmara. Avec plus de 10 ans d’expérience, le Dr Mevlüt a opéré plus de 1000 patients en tant que parodontologue maxillo-facial à entre 2012 et 2020. En 2020, le Dr Mevlüt s’est associé pour fonder sa propre clinique de dentisterie esthétique et d’implantologie à travers laquelle il opère régulièrement des patients étrangers d’horizons divers avec Care in Turkey.

    Entretien avec le Dr. Mevlüt
    Bonjour docteur et merci beaucoup de m'avoir reçu. Voulez-vous commencer par nous donner un aperçu général de votre parcours et réalisations ?

    Bien sûr. Un plaisir de vous rencontrer, je suis spécialiste en prosthodontie, diplômé de l’Université de Marmara en 2011 avec un doctorat en couronnes de zirconium. Je pratique la dentisterie depuis plus de 10 ans et j’ai fondé ma propre clinique il y a 3 ans. Je me suis principalement concentré sur le tourisme dentaire avec un penchant pour les couronnes en zirconium.

    Pourquoi vos patients s'intéressent-ils aux couronnes en zirconium ? Qu'est-ce qui les rend spéciales ?

    Les couronnes en zirconium ont été inventées comme une solution et une nouvelle approche de céramique sur support métallique. Le zirconium nous permet de donner un aspect plus naturel à nos couronnes, elles sont extrêmement durables en tant que métaux. Elles ont beaucoup d’avantages. Sa production est sensible, son processus de travail intraoral est compliqué, mais il nous aide à obtenir des résultats beaucoup plus esthétiques que les couronnes métalliques recouvertes de porcelaine. À l’heure actuelle, il est sûr de dire que les couronnes en zirconium sont le matériau le plus pratique et le plus durable disponible.

    Dentiste et entrepreneur. Qu'est-ce que vous aimez le plus et le moins dans votre travail ?

    Ce que j’aime le plus… oh, je suis émotif en ce moment (il ri), j’aime montrer le miroir à mes patients, le résultat. C’est la meilleure partie, croyez-moi. Le pire… eh bien, il faut que je trouve une réponse politique (rires) ! Dans mes rêves, je veux être tout pour mon patient, mais c’est utopique, bien sûr. Je veux être le technicien, le médecin, le secrétaire, l’assistant

    Quelle est l'opération la plus difficile ou la plus folle que vous ayez réalisée ? Celle qui est restée dans votre esprit.

    C’était une mariée et un marié. Ils ont décidé d’avoir leur traitement esthétique juste une semaine avant le mariage. C’était stressant pour nous tous, toute la famille. 20 personnes ont assisté au traitement ! Ce qui veut dire, questions fois 20, stress fois 20, nous n’avions pas le temps, les attentes étaient énormes, couronnes et facettes pour les deux. Alors bien sûr j’ai été invité au mariage, mais je n’y suis pas allé. Nous avons terminé la dernière partie du soin à peine 24h avant la cérémonie. Je voyais tout le monde depuis une semaine entière, j’étais très stressée et je voulais me détendre !

    Vous n'avez pas un bon équilibre vie-travail ?

    J’ai un très bon équilibre travail-travail. Sur mon temps libre j’essaie de faire du sport, je vais m’y remettre plus sérieusement. J’étais professionnel en Karaté, Kick-Boxing et Muay Thai. Je vais commencer à m’entraîner pour le tournoi des vétérans de l’année prochaine en été. J’étais le champion 2020. C’est un bon moyen d’évacuer le stress et de rester en forme et motivé.

    Fascinant. Pourquoi avez-vous décidé et quand avez-vous décidé de devenir dentiste ?

    Au lycée, j’étais sûr de vouloir devenir médecin. Il y a plusieurs raisons qui m’ont orienté vers la dentisterie. Je voulais me spécialiser en esthétique. Je voulais voir les résultats immédiats de mon travail. Pas comme la médecine interne, pas comme les spécialistes des infections. J’aime aussi travailler avec mes mains, au lieu des médicaments, j’aime la manipulation, comme un artiste. Je voulais aussi être plus libre, plus indépendant. En tant que médecin généraliste, je dois travailler dans un grand hôpital, être une petite partie d’une grande chose. Maintenant, j’ai ma propre clinique.

    C'est une histoire hilarante ! Quelles tendances futures voyez-vous se produire en dentisterie au cours des 10 à 20 prochaines années ?

    Il est clair que la digitalisation va tout changer. Elle améliorera la pratique et gérera beaucoup de travail humain, notamment en laboratoire. Les humains sont toujours nécessaires, mais dans 10-20 ans probablement pas autant. Nous voulons que les humains contrôlent les machines et que les machines fassent la partie la plus délicate du travail. Cela nous aidera à obtenir des résultats plus efficaces et plus rapides, et cela nous aidera à prévoir les résultats avec un minimum de changements grâce à une planification numérique améliorée. Permettez-moi de souligner à nouveau ceci : en particulier dans la partie laboratoire et fabrication, avec l’impression 3D de haute précision, les empreintes orales et dentaires, ce genre de choses.

    Il se passe beaucoup de choses dans les coulisses, au-delà de la clinique. Je remarque que vous êtes très bien informé non seulement sur la pratique médicale mais aussi sur la fabrication, le laboratoire, la partie commerciale…

    Je n’ai pas le choix, je gère une clinique. Je crois que les médecins sont également responsables de la partie fabrication, un bon médecin ne peut pas dépendre du laboratoire. Les médecins devraient être ceux qui orchestrent les techniciens et obtiennent le meilleur produit. Si les médecins ne sont pas informés à ce sujet, ce seront les techniciens qui donneront des instructions aux médecins. Les patients ne veulent pas ça. Mon doctorat et mon expérience en tant que chercheur et conférencier ont été essentiels pour en apprendre davantage sur le côté cuisine de la dentisterie

    Sur une note plus personnelle, docteur. Avez-vous une femme, des enfants ?

    Non, je suis célibataire, mais j’ai un chat et un chien, ce sont mes enfants. Je n’ai pas beaucoup de temps libre à ce jour ni de passe-temps pour être honnête, c’est beaucoup de travail de gérer la clinique.

    Je vois que vous ne faites pas que réparer les dents, vous les cassez aussi !

    Non, non, on se protège (il rigole). Je n’ai pas encore cassé de dents. J’ai disloqué la mâchoire d’un gars, mais il y avait un bon médecin dans les parages, alors il l’a déplacé dans le poste. Et… j’ai gagné le combat.

    Videoyu oynat
    Videoyu oynat
    Videoyu oynat
    "Je voulais me spécialiser en esthétique "
    Chef de dentisterie chez Care in Turkey
    Bonjour docteur et merci beaucoup de m'avoir reçu. Voulez-vous commencer par nous donner un aperçu général de votre parcours et réalisations ?

    Bien sûr. Un plaisir de vous rencontrer, je suis spécialiste en prosthodontie, diplômé de l’Université de Marmara en 2011 avec un doctorat en couronnes de zirconium. Je pratique a dentisterie depuis plus de 10 ans et j’ai fondé ma propre clinique il y a 3 ans. Je me suis principalement concentré sur le tourisme dentaire avec un penchant pour les couronnes en zirconium

    Pourquoi vos patients s'intéressent-ils aux couronnes en zirconium ? Qu'est-ce qui les rend spéciales ?

    Les couronnes en zirconium ont été inventées comme une solution et une nouvelle approche de céramique sur support métallique. Le zirconium nous permet de donner un aspect plus naturel à nos couronnes, elles sont extrêmement durables en tant que métaux. Elles ont beaucoup d’avantages. Sa production est sensible, son processus de travail intraoral est compliqué, mais il nous aide à obtenir des résultats beaucoup plus esthétiques que les couronnes métalliques recouvertes de porcelaine. À l’heure actuelle, il est sûr de dire que les couronnes en zirconium sont le matériau le plus pratique et le plus durable disponible.

    Fascinant. Pourquoi avez-vous décidé et quand avez-vous décidé de devenir dentiste ?

    Au lycée, j’étais sûr de vouloir devenir médecin. Il y a plusieurs raisons qui m’ont orienté vers la dentisterie. Je voulais me spécialiser en esthétique. Je voulais voir les résultats immédiats de mon travail. Pas comme la médecine interne, pas comme les spécialistes des infections. J’aime aussi travailler avec mes mains, au lieu des médicaments, j’aime la manipulation, comme un artiste. Je voulais aussi être plus libre, plus indépendant. En tant que médecin généraliste, je dois travailler dans un grand hôpital, être une petite partie d’une grande chose. Maintenant, j’ai ma propre clinique.

    Dentiste et entrepreneur. Qu'est-ce que vous aimez le plus et le moins dans votre travail ?

    Ce que j’aime le plus… oh, je suis émotif en ce moment (il ri), j’aime montrer le miroir à mes patients, le résultat. C’est la meilleure partie, croyez-moi. Le pire… eh bien, il faut que je trouve une réponse politique (rires) ! Dans mes rêves, je veux être tout pour mon patient, mais c’est utopique, bien sûr. Je veux être le technicien, le médecin, le secrétaire, l’assistant.

    Quelle est l'opération la plus difficile ou la plus folle que vous ayez réalisée ? Celle qui est restée dans votre esprit

    C’était une mariée et un marié. Ils ont décidé d’avoir leur traitement esthétique juste une semaine avant le mariage. C’était stressant pour nous tous, toute la famille. 20 personnes ont assisté au traitement ! Ce qui veut dire, questions fois 20, stress fois 20, nous n’avions pas le temps, les attentes étaient énormes, couronnes et facettes pour les deux. Alors bien sûr j’ai été invité au mariage, mais je n’y suis pas allé. Nous avons terminé la dernière partie du soin à peine 24h avant la cérémonie. Je voyais tout le monde depuis une semaine entière, j’étais très stressée et je voulais me détendre !

    C'est une histoire hilarante ! Quelles tendances futures voyez-vous se produire en dentisterie au cours des 10 à 20 prochaines années ?

    Il est clair que la digitalisation va tout changer. Elle améliorera la pratique et gérera beaucoup de travail humain, notamment en laboratoire. Les humains sont toujours nécessaires, mais dans 10-20 ans probablement pas autant. Nous voulons que les humains contrôlent les machines et que les machines fassent la partie la plus délicate du travail. Cela nous aidera à obtenir des résultats plus efficaces et plus rapides, et cela nous aidera à prévoir les résultats avec un minimum de changements grâce à une planification numérique améliorée. Permettez-moi de souligner à nouveau ceci : en particulier dans la partie laboratoire et fabrication, avec l’impression 3D de haute précision, les empreintes orales et dentaires, ce genre de choses.

    Il se passe beaucoup de choses dans les coulisses, au-delà de la clinique. Je remarque que vous êtes très bien informé non seulement sur la pratique médicale mais aussi sur la fabrication, le laboratoire, la partie commerciale…

    Je n’ai pas le choix, je gère une clinique. Je crois que les médecins sont également responsables de la partie fabrication, un bon médecin ne peut pas dépendre du laboratoire. Les médecins devraient être ceux qui orchestrent les techniciens et obtiennent le meilleur produit. Si les médecins ne sont pas informés à ce sujet, ce seront les techniciens qui donneront des instructions aux médecins. Les patients ne veulent pas ça. Mon doctorat et
    mon expérience en tant que chercheur et conférencier ont été essentiels pour en apprendre davantage sur le côté cuisine de la dentisterie.

    Sur une note plus personnelle, docteur. Avez-vous une femme, des enfants ?

    Non, je suis célibataire, mais j’ai un chat et un chien, ce sont mes enfants. Je n’ai pas beaucoup de temps libre à ce jour ni de passe-temps pour être honnête, c’est beaucoup de travail de gérer la clinique.

    Vous n'avez pas un bon équilibre vie-travail ?

    J’ai un très bon équilibre travail-travail. Sur mon temps libre j’essaie de faire du sport, je vais m’y remettre plus sérieusement. J’étais professionnel en Karaté, Kick-Boxing et Muay Thai. Je vais commencer à m’entraîner pour le tournoi des vétérans de l’année prochaine en été. J’étais le champion 2020. C’est un bon moyen d’évacuer le stress et de rester en forme et motivé.

    Je vois que vous ne faites pas que réparer les dents, vous les cassez aussi !

    Non, non, on se protège (il rigole). Je n’ai pas encore cassé de dents. J’ai disloqué la mâchoire d’un gars, mais il y avait un bon médecin dans les parages, alors il l’a déplacé dans le poste. Et… j’ai gagné le combat.

    Videoyu oynat
    Videoyu oynat
    Videoyu oynat